Les Passeurs de Mémoire, une grande mission de Service Civique créée par l’association Unis-Cité

Les Passeurs de Mémoires est un projet créé en 2008 par l’association Unis-Cité qui depuis 1995, permet à des jeunes de s’engager, dans le cadre du Service Civique, pour répondre à des besoins sociaux prioritaires (lutte contre l’exclusion, environnement, santé…). Les jeunes volontaires mobilisés par Unis-Cité, âgés de 16 à 25 ans et aux profils et parcours très variés, sont recrutés sur le seul critère de motivation. Ils s’engagent pour une durée de 6 à 9 mois.

Depuis 2008, Les Passeurs de Mémoire relèvent le défi de la solidarité intergénérationnelle

La France compte 10 millions de personnes âgées, et dans dix ans, elles seront près du double. Ce sont spécifiquement les personnes âgées dépendantes et souvent celles issues des milieux modestes, qui souffrent le plus de l’indifférence et de l’isolement. Face à ce constat, Unis-Cité, lance avec les acteurs majeurs du secteur, Les Passeurs de Mémoire : un grand programme national de recueil de témoignages, confié à des jeunes en Service Civique, pour rapprocher les différentes générations et valoriser les savoirs et la mémoire de nos anciens.

Depuis 2012, le projet s’enrichit d’un nouveau volet pour rapprocher les générations autour du numérique. Jeunes et seniors sont « tous connectés » ! L’enjeu est notamment de favoriser le maintien du lien des personnes âgées avec leurs proches, notamment leurs enfants et petits-enfants, mais aussi de développer leur curiosité et leur ouverture sur le monde.

Les 2 leviers de la rencontre intergénérationnelle

1. Le recueil de témoignages et la construction d’une bibliothèque virtuelle de mémoires

Les jeunes Passeurs de mémoire proposent une collecte de témoignages qui est avant tout prétexte à la rencontre, à l’échange entre générations. Au fil des semaines, les jeunes organisent des animations – sorties, goûters, chorales… – et parviennent à tisser des relations de confiance les anciens et progressivement les encouragent à raconter leurs souvenirs, soit de manière spontanée, soit autour de thématiques choisies : l’amour, la guerre, la jeunesse, l’innovation technologique, les plus beaux moments d’une vie… Enregistrés, puis retranscrits par les jeunes – de manière non « professionnelle », mais très sincère – la plupart des récits sont, après accord des personnes âgées, mis en ligne sur ce site. Construit comme une véritable bibliothèque virtuelle de mémoires, ce site poursuit son développement au fil des rencontres. Un moteur de recherche intégré permet d’accéder plus facilement aux récits de vie classés par nom, ville, thème, ou époque… Fourmillant d’idées, les volontaires créent aussi d’autres formes de valorisation : livret, exposition, mise en scène, CD audio, court-métrage…

2. L’utilisation des nouvelles technologies : « Tous connectés ! »

A partir de 2012,  pour réduire la fracture numérique et permettre aux seniors d’être en phase avec l’évolution de la société, le projet Passeurs de Mémoire prend un nouveau tournant : les jeunes volontaires proposent aux personnes âgées intéressées des ateliers de découverte des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). En petit groupe ou en formation individuelle, les jeunes sensibilisent les personnes âgées à l’utilité des NTIC :  A quoi sert un ordinateur ? A quoi sert internet ? …. Ils proposent ensuite un accompagnement qui répond aux besoins exprimés par la personne âgée : Recherche internet sur des sujets qui les passionnent (histoire, cuisine, art….) ; envoi d’e-mails, de photos ; utilisation des réseaux sociaux ; utilisation du téléphone portable ; envoi de SMS….

Impact social : le double effet Passeurs de Mémoire

Au-delà des témoignages recueillis ou de la découverte des nouvelles technologies, le programme Passeurs de Mémoire est avant tout une aventure humaine aussi enrichissante pour les jeunes que pour les moins jeunes, et chacun voit son regard changer sur l’autre !

1. Les jeunes regardent la vieillesse différemment :

« Comme je n’ai pas connu mes grands-parents, je n’avais jamais eu de vrais rapports avec des personnes âgées. Avec mon service civique et Passeurs de mémoire, j’ai découvert des personnes sensibles, amusantes et qui ont surtout beaucoup de choses à nous apprendre ! » Jaël, 23 ans, volontaire à Lens

2. Pour les personnes âgées et les structures d’accueil, c’est une bouffée d’air frais :

« L’arrivée des volontaires a réveillé l’établissement. Aujourd’hui les résidents vont bien et c’est entre autre grâce à la vie apportée par les jeunes. C’est une présence très stimulante. De plus, la neutralité des volontaires qui ne sont ni soignants ni famille, permet de redonner un rôle actif aux personnes âgées et de les considérer non pas comme des malades mais comme des citoyens à part entière avec une histoire, des compétences, des envies, faisant partie intégrante de la société. » Mme Turbet-Delof – Directrice EHPAD Les Balcons de L’Ile Barde à Lyon

« J’ai été très heureuse. Ça m’a apporté de la jeunesse, de l’écoute. Une écoute très attentive et bienveillante. » Mme Boudon, 82 ans

« J’ai trouvé que c’était très bien d’avoir pu parler de notre vie d’avant, quand on était plus jeunes et j’ai trouvé les jeunes très sympathiques !» Mme Martini, 79 ans

Les Passeurs de Mémoire en bref :

  • En 2014 : 130 Passeurs de Mémoire sont engagés auprès des personnes âgées
  • Dans 17 villes en France
  • Ils interviennent dans 27 établissements ou à domicile.
  • Depuis 2008, ils ont rencontré 4500 personnes âgées, avec qui ils ont tissé des relations basées sur la confiance, l’échange, le partage.
  • Ils ont recueilli plus de 1500 témoignages dont la plupart ont été mis en ligne sur ce site
  • En 2014, la communauté des Passeurs de Mémoire est lancée sur Facebook.
Plus de médias

Unis-Cité sur Flickr

Unis-Cité sur Dailymotion