Anecdote du marché

Un témoignage de Mme R.V.,
né(e) le 21 février 1915
Mémoire recueillie à

Madame R.V. a 93 ans, elle était autrefois institutrice dans la région du Teil.
Elle habitait avant sur la place du marché. Un jour où se déroulait le marché, après s’être bien réveillée, elle ouvrit la fenêtre qui donnait sur la place. Après avoir scruté les nombreux étalages, elle s’arrêta finalement sur celui des produits laitiers et des œufs. Elle appela la vendeuse :

-« Coucou ! ». Celle-ci se retourna se demandant qui pouvait bien la saluer. « Coucou ! Héla Mme R.V, par ici ! » Après avoir regardé dans plusieurs directions différentes, elle remarqua enfin Mme R.V et lui répondit :
-Ha ! Bonjour ! … Que puis-je faire pour vous ? demanda la vendeuse après une courte pause en s’interrogeant ce que Mme R.V lui demandait.
-Puis-je avoir deux de ces fromages-là et… Ah, Oui ! Une boîte d’œufs aussi, s’il vous plaît… Demanda-t-elle avec le sourire tout en désignant du doigt les articles qu’elle demandait.
La vendeuse prit les produits choisis et les tendit directement à la fenêtre. Mme Hervé sortit la monnaie de sa poche et elles effectuèrent leur transaction avec un sourire complice.

Que pensez-vous de la jeunesse ?
Les enfants étaient moins indisciplinés qu’aujourd’hui. Ce qui me fait de la peine c’est de voir des gosses partir en prison et que les parents n’ont pas su les éduquer. Les enfants sont dehors à faire des bêtises à onze heures du soir, ça ne devrait pas exister. A notre époque les jeunes ne pouvaient pas sortir. Les grands-parents étaient dans nos familles.


Comment se passaient vos vacances ?
Les vacances se passaient à la campagne, elle retrouvait des copines et les chèvres.

array(0) { }