Ce matin, un lapin …

Un témoignage de Lydie Melanger,
né(e) le 6 novembre 1920
Mémoire recueillie à

« On avait des lapins, et on allait chercher de l’herbe dans les champs derrière. A l’époque avec mon mari on partait en vélo, mon mari roulait devant et puis à un moment donné mon sac est passé par-dessus et puis je suis tombée la tête la première, le nez dans les orties ! Je peux vous dire que je n’étais pas contente ! Mon mari s’est aperçu de rien.Évidemment, il roulait devant et quand je suis arrivée il m’a dit : « Qu’est ce que t’as fait ?! » ».
« Un jour mon mari était au jardin. On n’avait pas encore eu le temps de faire mettre une grille, il y avait seulement un vieux portail en bois. Mon mari m’a dit qu’il y avait un lapin dans le jardin. Mon mari m’a demandé de l’attraper, alors j’ai couru j’ai fait trois fois le tour de la maison et je l’ai attrapé. Il était plus essoufflé que moi ! Je croyais qu’il allait éclater ! Alors on l’a soigné et puis on a demandé à droite et à gauche s’il n’était pas à quelqu’un. Personne ne l’a réclamé et nous on l’a mangé ! »

string(0) ""