Comment je l’ai rencontré

Un témoignage de Renée T.,
né(e) le 30 avril 1934
Mémoire recueillie à

J’avais une amie à Loriol qui avait de la famille qui faisait les fruits et j’y suis allée pour garder un bébé. J’étais jeune, j’avais 24 ans et je n’avais pas de travail à ce moment là.
J’ai aussi emballé des pêches pour la première fois de ma vie, je n’étais pas du tout une campagnarde.
Et mon mari, que je ne connaissais pas encore, travaillait dans une autre ferme et ce jour là il est venu aider chez mon amie. il m’a vu pendant que je gardais le petit, ensuite on a mangé tous ensemble et il a cru que j’étais moi aussi une employée de ferme.
Alors que je n’étais pas ça du tout, mais ça a marché quand même.

S’il ne m’avait pas vu là bas, il ne serait jamais venu me parler.

Pourtant nous nous étions déjà croisés car plus jeune il avait une moto et il venait à Valence pour voir les résultats des matchs aux journaux.Et moi à ce moment là, j’y travaillais: c’est moi qui écrivais les résultats sur le tableau.

Je n’étais pas contente, parce qu’à l’époque on avait des jupes courtes, on n’avait pas de pantalons et je devais monter sur une chaise pour écrire.Alors je ne regardai jamais qui était en dessous.

Un soir, mon amie qui est maintenant ma cousine,est sortie boire un café avec le cousin de mon mari.Elle m’a demandé de les rejoindre à La Voulte sur Rhône mais moi qui habitais sur Valence je ne pouvais pas me déplacer. Mon mari lui a dit « Moi je peux aller la chercher. »

Et voilà c’est comme ça que nous nous sommes revus et c’est comme ça que j’ai connu mon mari.

string(0) ""