» Et toc, un coup de bâton sur nos doigts ! « 

Un témoignage de Jeannine Théot,
né(e) le 13 avril 1928
Mémoire recueillie à

« Je m’appelle Jannine Marguerite Julia Hocquet, je suis née le vendredi 13 avril 1928, à Neuville sur Escaut. J’ai eu 81 ans cette année. J’ai un frère et une sœur Marie-Jeanne Hocquet et Jean Hocquet. On s’entendait tous très bien.


J’ai été mariée à Maurice Théot. On a eu deux filles, Maryvonne et Fabienne. J’ai 5 petits enfants Yann, Frédérique et Guillaume, les enfants de Fabienne, et Emmanuelle et Fabien, les enfants de Maryvonne. (…)


Pendant mon enfance, j’allais à l’école libre à Neuville sur Escaut. Les filles allaient d’un côté et les garçons allaient de l’autre côté. Mais on se retrouvait après l’école pour s’amuser ensemble.


J’ai eu mon certificat d’étude grâce à Mademoiselle Éva, mon professeur qui était une religieuse. Elle nous faisait la prière tous les matins. Des fois, en classe, on levait notre pupitre pour parler, elle arrivait et disait « Donnez vos doigts !», on les donnait et toc un coup de bâton sur nos doigts.
Pendant la guerre 39-45, j’avais 11 ans. Ce fût très difficile pour notre famille comme tous les autres d’ailleurs. Je me souviens de mon oncle Gustave. Des allemands ont fusillé mon oncle qui revenait d’évacuation parce qu’il y avait un allemand tué pas loin de leur maison.
Hitler en a tué des gens ! Il n’est pas à souhaiter à son pire ennemi.


Je suis quelqu’un qui aime danser, s’amuser. Je faisais danser tout le monde. D’ailleurs tous les hommes me disaient « Tu ne sortiras pas sans chanter une chanson !».

array(0) { }