Faut pas que la femme soit toujours la bobonne, à faire la cuisine et à torcher les mômes, bah non c’est fini tout ça.

Un témoignage de Raymonde Mathieu,
né(e) le 17 juillet 1921
Mémoire recueillie à

Comment occupiez-vous votre temps libre pendant votre jeunesse : loisirs, vacances ?
Le dimanche, je voyais des amies de mon âge. C’était à Tours, parce que je suis tourangelle, et il y avait un parc de Grandmont et on allait se promener là, on faisait de la marche. Et puis quelques fois, y avait un genre de thé dansant, ca s’appelait pas comme ça mais… un genre de bal alors on était 3 / 4 filles et on trouvait un cavalier et on dansait. J’ai appris à danser comme ça.
Vous aimiez beaucoup la dance ?
Oui très. Le tango c’était mon préféré, mais j’aimais bien aussi la valse, plutôt la valse à l’envers et la valse lente, mais pas la valse vite à l’endroit, non. Ah ca des souvenirs de danse. Tous les dimanches où je pouvais et des fois le samedi.
Le samedi soir ?
Non, parce que j’étais orpheline alors ils nous lâchaient pas comme ça. Il y avait une dame qui nous accompagnait, 5 / 6 jeunes filles, et elle nous disait de faire attention. Elle nous surveillait quoi, mais c’était gentil de nous sortir une fois comme ça. C’était une fois par mois à peu près. Et puis si on faisait connaissance d’un garçon qui voudrait nous fréquenter, il fallait le présenter. Mais il y a aucun qu’à demander à être présenté. Bah dame ! Et puis si on avait envie de voir quelqu’un on avait besoin de personne. Après le travail, le soir a dix-huit heures, à l’usine, j’étais comptable-dactylo, il y avait toujours deux/trois garçons qui attendaient les filles, alors on sortait ensemble et on allait se promener sur le boulevard Béranger, à Tours. On discutait, des fois je flirtais un petit peu mais pas au-delà. Et c’est comme ça que j’ai connu mon mari, parmi tous ces jeunes.

Comment avez-vous vécu l’arrivée des nouvelles technologies ? machine à laver, téléphone, télévision ?
On n’était pas riche, mais on s’est quand même acheté une télévision 5/6 ans après s’être mariés. Et après quand j’ai eu mon fils, on a eu une machine à laver. On n’était pas riche, on n’avait pas de sous. Une fois par mois, on allait au cinéma, mais c’est tout.
Et internet, les téléphones portables ?
Vous savez je n’ai jamais utilisé alors je ne connais pas.

Comment ont évolué les valeurs, selon vous ?
Ca a drôlement changé, aujourd’hui, vous êtes libres, vous avez tous les droits.
Et à votre époque comment ca se passait ?
Bah j’avais honte, on osait pas sortir, j’avais peur des garçons ; et puis dites, vous savez j’avais un petit logement juste en face de chez les bonnes sœurs, alors j’allais souvent chez les bonnes sœurs, j’allais les aider, elles m’ont appris la cuisine, tout ça, je passait mon temps là-bas. Elles m’en ont raconté …. Pour être quelqu’un de bien. Elles m’auraient bientôt fichu la trouille de sortir avec un garçon. Maintenant, ça a évolué tout ca.
Est-ce que vous trouvez que les jeunes d’aujourd’hui consomment trop ?
Non, non, faut en profiter. Je regrette tellement de n’avoir jamais rien eu, ni vu. Ah bah, non profitez-en, raisonnablement, ne jetez pas votre argent en futilité, pour rien ; mais profitez de la vie, profitez-en.
Comment ont évolué les relations entre les hommes et les femmes ?
Il y a beaucoup plus de liberté aujourd’hui. On n’avait même pas le droit de regarder un jeune homme par exemple. Il y avait celle qu’on appelait les filles, sans être pour ca des mauvaises filles. Alors elles, elles sortaient avec un tas de garçon, elles allaient au bal. Elles étaient d’ailleurs pas très bien vues par les bonnes sœurs. Et sinon, il y avait les autres orphelines comme moi, on avait aucun droit.


Et la place de la femme dans la vie de couple, dans la vie de famille ?
Faut pas que la femme soit toujours la bobonne, à faire la cuisine et à torcher les mômes, bah non c’est fini tout ça.
Chez vous votre mari, vous aidait ?
Oui parce qu’il avait que ca mère, lui aussi il avait perdu son père, alors il savait faire beaucoup de choses. Il m’a même appris des recettes que je ne connaissais pas. C’était un homme moderne en somme.

Si vous aviez un appareil à remonter le temps, à quelle époque souhaiteriez-vous vivre ?
L’époque d’aujourd’hui, je sais pas, ca me ferait un peu peur peut-être, nous c’était tellement serré…on en prenait plein la tête des conseils…. Enfin, j’aurais fait comme tout le monde certainement, j’aurais suivi.

array(0) { }