J’ai connu les deux guerres

Un témoignage de Germaine GAIME,
né(e) le 24 août 1914
Mémoire recueillie à

Je suis née juste en 1914, alors j'ai eu les deux guerres quoi. Et je suis pure Aixoise, je suis toujours resté à Aix. On les a eu les allemands, j'avais une trentaine d'année à la deuxième et ici les grands hôtels étaient transformés en hôpitaux alors je m'occupais un peu des blessés, j'avais le temps. Mais je ne les soignais pas en fait j'allais les voir tous les dimanches avec une amie. Toujours les mêmes soldats, enfin surtout deux qui étaient vraiment des grands blessées qui ne pouvaient pas bouger comme ça. Il fallait bien les distraire un peu alors on allait les voir. Il y avait des fois où je ne pouvais pas vu que je travaillais. Certains soldats étaient là depuis le début de la guerre, et jusqu'à la fin quand les hôtels ont repris. Jusqu'à la fin de la guerre, après ils sont partis.

Moi j'étais dans la comptabilité, j'étais dans une maison de vin spiritueux, après je m'occupais de la régis. Je connais tous les alcools et leurs degrés par coeur et à la réception alors je recevais les clients et tout ça, mine de rien tout ça c'est pas rien.
J'avais appris la sténo dactylo mais je ne m'en suis jamais servi, après je tapais à la machine et puispendant trois ou quatre saisons, tous les dimanches j'allais voir des opérettes, alors j'en ai vu vous pouvez me croire, oh oui !
J'aime beaucoup la musique. Quand j'étais jeune, j'ai fait du violon pendant sept ans.
J'ai été obligée d'arrêter par la force des choses parce qu'il n'y avait pas de conservatoire ici, alors c'était un professeur qui était privé, une demoiselle, qui est tombée malade, en huit jours elle est partie.... Alors si bien que tous les élèves on a tous été là... il n'y avait personne, on a plus retrouvé. J'aurais peut être encore continué je vous dit si je n'avais pas terminé comme ça. D'ailleurs la musique, vous savez, je m'y connais bien quand même, les opéras italiens par exemple. Je vous dirais que je suis allée à Milan, à la Scala voir....je cherche le nom, l'opéra de Verdi.Je suis allée à Rome en 1950, je suis justement allée à un opéra qui s'appelle «le bal masqué» de Verdi. Vous savez, c'était drôlement bien, si vous aviez vu tous ces costumes... ça correspondait vraiment au nom, «le bal masqué». L'Italie, je connais assez, je suis allé plusieurs fois, à Milan, à Turin, le Val d'Aoste, la Toscane et tout ça.

array(0) { }