» J’aimais énormément danser « 

Un témoignage de Simone Rigaud,
né(e) le 11 mai 1930
Mémoire recueillie à

Que faisiez-vous quand vous aviez 20 ans ?
Je sortais beaucoup. J'étais très libre. j'habitais à la campagne dans l'Orne. Je sortais beaucoup avec mes camarades. Je n'ai jamais été à l'école. J'avais une institutrice à demeure jusqu'à mes 14 ans et puis j'ai travaillé chez mes parents qui avaient une fromagerie. Je m'occupais de l'emballage des camemberts. Après on allait au laboratoire pour faire des analyses de laits. Ensuite je suis parti à Paris pendant 1 an pour apprendre de la sténographie. C'était comme une petite machine à écrire.
Puis après je suis allé chez mes parents où je me promenais beaucoup en bicyclette et des fois, on allait au casino à 14km avec mes amis. J'aimais énormément danser et j'avais tout un groupe de copains dont des étudiants noirs qui dansaient très bien. Ils étaient formidables mais à ce moment là c'était quand même des fils à papa car à cette époque là c'était un luxe de venir étudier en France. Il y en avait du Cameroun, d'autre du Congo et des Sénégalais. C'était vraiment des copains et des danseurs formidables. A chaque fois, ma mère me disait « ah tu va encore rejoindre ta bande de noirs », mais c'était vraiment des chics types. Ce n’était pas des garçons qui cherchaient l'aventure. Et puis je me suis marié quand j'avais 22ans. C'était un jeune homme qui était en stage à la fromagerie, donc mon père l'avait pris et puis on est tombé amoureux l'un de l'autre. On est ensuite partis dans
l'Indre et Loire tenir une fromagerie. On y est resté 14ans et c'est là où j'ai eu 2 enfants. Mais j'aurais mieux fait de pas le faire car sa n'a pas marché. Enfin ça a quand même duré 16 ans. Après il est parti avec une plus jeune. J'avais 38 ans quand il m'a quittée et je ne me suis plus remariée. Je suis alors parti dans les Côtes d'Armor. C'est là ou je suis restée toute seule avec les enfants. Je suis finalement allé dans le midi où j'y ais vécu 24 ans, et comme j'étais toute seule, il fallait bien que je gagne ma vie. On m'avait conseillé d'aller dans le midi. Comme il y avait plus de personnes âgées, on avait besoin d'aide à domicile. J'ai donc répondu à une annonce. Je suis allé chez un homme qui avait une femme handicapée et qui avait besoin d'aide pour s'en occuper. Et comme je me plaisais bien dans le midi, autant au point de vue climat que paysage, je suis restée la bas. J'ai continuée à être dame de compagnie, garde malade. Je me suis aussi occupée de bébés. Et puis je suis revenue en 2006 chez mon fils qui habite à Bécon les Granites pas loin d'ici. En vivant là-bas, dans le midi, je m'étais éloignée de ma famille et donc je suis revenue. J'étais plus âgée et je n'avais plus de travail.
Quel événement historique vous à le plus marqués ?
C'est l'occupation allemande pendant la seconde guerre mondiale, ainsi que la libération. Mes parents avaient un château en dehors de la fromagerie. Les allemands l'ont occupé. Comme on avait un grand parc, ils ont installé une grande charcuterie industrielle allemande. C'était des militaires qui s'occupaient de ça. Et puis ont a eu un hôpital. Ils occupaient toutes les pièces de la maison. Ils opéraient dans la salle à manger. Ils ont tout transformé. Il y a des SS qui sont venus ensuite et qui ont volé pas mal de chose. Puis il y a eu l'arrivée des américains. On a du dormir dans une tranchée pendant la libération.

array(0) { }