» Je dansais et chantais beaucoup… « 

Un témoignage de Françoise Lesage,
né(e) le 21 février 1921
Mémoire recueillie à

« Mon père ? François Verrier, il faisait de la musique. Il jouait de la trompette et moi je chantais beaucoup. La musique, tout ca, j’aime bien ! Mon père c’était un musicien alors je dansais beaucoup. Je dansais mais pas avec quelqu’un, je n’ai jamais dansé avec quelqu’un. Ca a quand même était dur pour moi, en étant jeune. J’allais au bal mais il n’y avait jamais un jeune homme qui venait me chercher ! Pour moi, je ne savais pas trop bien y faire alors ils n’osaient pas venir me chercher.


La musique c’est mon machin préféré, j’ai été élevée là dedans. J’ai toujours chanté alors j’en sais beaucoup. Je chantais beaucoup mais à cette heure je chante presque plus. Il y a des moments où je chante encore. »


"Qu’est ce qu’on attend pour être heureux, qu’est ce qu’on attend pour faire la fête ? …Il est au bal musette un air empli de douceur il fait tourner les têtes et fait chavirer les cœurs tandis qu’on glisse à petits pas, serrant celui qu’on aime dans ses bras, tout alourdit, dans un frisson, en écoutant jouer l’accordéon… C’est la java bleue la java la plus belle celle qui ensorcelle et que l’on danse les yeux dans les yeux au rythme joyeux quand les corps se confondent comme elle au monde il n’y en a pas deux c’est la java bleue."
"Elle s’appelle Françoise, c’est une Roeuloise, elle parle drôlement elle dit mi pour moi, ti pour toi, li pour lui, son accent m’affole, j’vous donne ma parole….."


Cette jeune Roeuloise, habitait, rue de la République et était couturière dans sa jeunesse mais avec le recul : « Ben mon métier je m’en fous ! »
"Si le patron fait les grands yeux, on dira faut bien rire un peu, tant pis s’il n’est pas content, on n’a pas tous les jours 20ans !" "Jean, Jean, t’es pas rigolo t’as du poil dans l’dos, t’es pas joli joli garçon, t’as du poil au menton!"
« (Rires) oui on chantait tout ça, on avait du plaisir, là c’est tout, j’ai déjà oublié beaucoup de choses hein ! Il y a longtemps de ça. »


Mme LESAGE aimait taquiner son mari Jean-Baptiste avec cette chansonnette. « En ce temps là y’était beau et très gentil »
L’amour est un bouquet de violettes, ti la ti la…« Si tu connais un jour un bonhomme et que tu chantes ça, il va te regarder !»

« Ça c’est bien, je vous remercie beaucoup. Je suis bien contente de vous avoir rencontré pour revoir tout ça. Ben oui ça me fait un grand plaisir. Avec vous, je suis bien. C’est des trucs que j’avais oubliés ! C’est vrai on oublie après ! Ca c’est un bon souvenir pour vous autres hein ! »

array(0) { }