Je suis revenu… ça change le service militaire quand tu reviens t’es un homme !

Un témoignage de Louis LOSTE BERDOT,
né(e) le 28 mai 1932
Mémoire recueillie à

Je suis né dans une commune du Canton de Lembeye, elle fait partie d'un canton qui regroupe plusieurs autres communes composées principalement d'agriculteurs. Mes parents étaient agriculteurs, les parents de mes parents aussi on peut dire que l'on faisait cela en famille. A l'âge de 14ans, j'ai obtenu mon certificat d'études et je peux vous dire que ce n’était pas gagné car bon on ne peut pas dire que j'étais un bon élève. J'étais plus un mordu de sport, d'ailleurs dès qu'il y avait un ballon de rugby j'étais le premier à vouloir y jouer. Une fois mon certificat en poche j'ai commencé à travailler un peu afin d'avoir un peu d'argent de poche. Étant donné qu'il n'y avait pas assez de travail à la ferme pour toute la famille je suis parti travaillé dans une entreprise d'abattage et de labourage. Puis après ce fut le service militaire où je fus basé en région parisienne, j'ai fait mes classes au Bourget pendant 3 mois. Après j'ai été muté à Ris-Orangise dans un magasin d'habillement, on y était 150 pas plus. Et moi fils de cultivateur je me suis retrouvé planton du Capitaine alors que ceux qui venaient d'un milieu plus aisé se retrouvaient aux cuisines ou à monter la garde la nuit. J'avais de la chance que mes tantes ne vivent pas loin, je pouvais aller les voir le week-end. Je suis resté là-bas pendant 15mois, j'en garde de bons souvenirs. Je suis revenu, ça change le service militaire quand tu reviens t'es un homme! Enfin tu changes, ce n’est pas comme maintenant. Puis après j'ai fait mon petit train-train, je me suis marié à 24 ans avec une fille unique qui avait quelques terres. Mais comme c'était une petite propriété il n'y avait pas assez de travail donc on a pensé, avec l'accord de mes beaux-parents, à venir vivre sur Pau. J'y ai donc cherché du travail et j'ai trouvé, alors nous avons déménagé. Mais tous les week-ends je revenais chez mes beaux-parents afin de m'occuper du jardin, je faisais du maïs également. Je suis rentré dans une entreprise de chauffage sanitaire, j'y suis resté pendant 25 ans alors qu'à l'origine ce n'était pas du tout mon métier. J'ai commencé par faire le chauffeur, le magasinier. J'étais surtout le garçon de course, j'ai été le chauffeur du PDG une fois, je me retrouvais dans diverses gares ou aéroports... pas tout le temps mais quand il le fallait. Pendant ces 25 ans, j'ai appris beaucoup de choses parce que quand il était absent je prenais le relais, je n'avais pas le choix. Puis à l'âge de 38 ans je me suis retrouvé veuf avec trois enfants, ma femme étant tombée gravement malade quelques temps auparavant. Je me suis donc occupé de mes enfants, qui me le rendent bien, car bon n'ayant qu'une seule rentrée d'argent il fallait faire attention à ce que l'on faisait. Je n'ai jamais voulu me remarier afin que mes enfants conservent l'image de leur mère et puis on n'oublie jamais la mère de ses enfants. D'ailleurs je profite de cette occasion pour remercier ma mère, ma sœur, toute ma famille même mon patron qui à l'époque m'ont beaucoup soutenu. Plusieurs années après, j'ai fait la connaissance d'une femme avec qui j'ai partagé beaucoup de choses même si je ne voulais pas me remarier. Elle m'a quitté également pour les même raisons que la mère de mes enfants, il y a maintenant 14 ans. J'ai fait une dépression après la mort de mon amie, j'ai commencé au début à vivre la nuit puis j'ai commencé à boire. Il a fallu que je prenne une décision donc j'ai fait le choix de venir à Margalide et j'y suis très bien ! A Arudy, j'avais une connaissance, un homme seul comme moi que je considérais comme un grand frère, il était tout comme moi un amoureux de la randonnée en montagne. Je partais le vendredi soir avec lui et nous passions notre week-end dans la vallée d'Ossau. Je connais cette vallée comme ma poche pour l'avoir parcourue de nombreuses fois. Il est mort lui aussi il y a de ça 12 ans et sa mort m'a rendu triste également. J'ai beaucoup de mauvais souvenirs dans mon passé mais j'en ai également aussi de très bons qui rendent les mauvais un peu moins mauvais.

array(0) { }