La croix sur le coeur

Un témoignage de pierrette Madame R,
né(e) le 11 octobre 1919
Mémoire recueillie à

Âgée de 90 ans aujourd'hui, je suis née le 11 octobre 1919 à Lyon. J'ai toujours habité les régions Lyonnaises et Stéphanoise. Je suis fille unique d'un couple qui tenait un café-comptoir (avec épicerie), j'avais pour habitude de les aider à l'encaissement le matin et de travailler ailleurs l'après midi. Je suis arrivée à Saint-Étienne à 24-25 ans après être entrée à la Croix Rouge à 16 ans. J'ai occupé les fonctions d'instructrice et de directrice de la Croix Rouge en formant des élèves à la sensibilisation aux accidents de la route et en leur enseignant les gestes qui sauvent. Mon métier était une véritable vocation, je n'ai pas eu ce genre d'activité uniquement dans un but professionnel. Encore à ce jour, je porte toujours ma croix rouge sur mes vêtements. Je pense que trop peu de gens sont formés à ce type de gestes et il est important pour moi d'être utile aux autres. Je m'occupais de toutes les démarches en préfecture et en mairie pour réserver les terrains lors de formations et d'exercices : à propos une anecdote me revient. A l'occasion d'un exercice de simulation d'accident de la route organisé dans le Massif Central par la Croix Rouge de Paris et de Lyon, à 2h00 du matin. Des automobilistes se sont arrêtés à proximité de l'accident pour venir nous aider. Ils étaient vraiment paniqués et nous n'avons jamais osé leur dire qu'il s'agissait d'un exercice. Mais arrêtons de parler travail! J'ai rencontré mon mari au bal car nous étions tous les deux passionnés de musique et de danse, cependant nous n'arrivions pas très bien à danser ensemble. Je n'attache que peu d'importance à la date de notre mariage préférant me rappeler de nos moments de vie commune. Originaire de la région du midi, il possédait un salon de coiffure à Saint-Étienne car il était coiffeur. Je possède toujours le salon de coiffure sur la place Badouillère. Notre entente était parfaite, nous avions les mêmes projets et les mêmes envies : par exemple, quelques voyages en Europe comme à Genève en Suisse (chez une cousine aujourd'hui partie en Afrique du sud) et en Italie. Je suis arrivée en maison de retraite en avril 2009 après avoir habité rue Desiré Claude. Je dispose toujours de mon appartement et y retourne de temps en temps. J'ai beaucoup d'amis qui viennent me voir et partage beaucoup de moments avec eux comme au restaurant par exemple. Mon mari avait une maison dans le sud de la France à Malataverne. Nous ne voulions pas la vendre à des inconnus, ce sont donc nos voisins qui sont devenus les heureux propriétaires. Ils l'ont transformé en maison d'hôte; je vais d'ailleurs y séjourner un long week-end au mois de juin. A propos, je ne peux parler de cette maison sans vous raconter l'histoire de la grotte de l'oncle de mon mari: il était parti à Lourdes, et avait constaté que c'était un voyage onéreux. Il a décidé de construire une reproduction parfaite de la grotte des miracles devant la maison, que les propriétaires actuels ont conservée. A propos de moi, j'ai toujours vécu avec des chats, je partage encore ma vie et ma chambre avec Miou, âgé de 18 mois. Aussi, j'ai toujours aimé lire mais aujourd'hui je ne trouve plus le temps, je préfère être dans les parties communes. Je ne peux plus regarder la télé non plus parce que je m'endors devant et je ne peux donc pas l'éteindre.

array(0) { }