La valse est éternelle !

Un témoignage de Renée DUC,
né(e) le 27 juillet 1911
Mémoire recueillie à

Pouvez-vous nous parler de votre métier ?
- « A 18 ans j’étais institutrice en remplacement, puis en 1937 j’ai été titularisée et j’ai toujours travaillé à l’école d’Albon (près de l’usine Lafuma).
Nous étions trois instituteurs, mon mari Max Duc qui s’occupait des garçons, puis une autre femme, qui était la directrice, et moi qui avions des classes mixtes.
Nous faisions la classe du cours préparatoire jusqu’au certificat d’études, on appelait cela des classes uniques. A l’époque on jugeait un bon instituteur au succès que les élèves obtenaient au certificat d’études.


Et vous aviez-vous une bonne réputation ?
- « Ecoutez, ce n’est pas à moi de demander l’auge, demandez aux autres si j’ai eu une bonne réputation, en tous cas j’ai toujours aimé mon métier. »

Qu’aimiez-vous dans votre métier ?
- « La présence des élèves et des enfants auprès de moi. Leur apprendre ce que l’on sait. Moi je préférais le français, mais vous savez on enseignait toutes les matières, le calcul, l’histoire, etc. »


Pouvez-vous nous parler de votre constat sur l’évolution de l’école ?
-« Je suis toujours restée dans la même école, alors on ne sait pas trop ce qui se fait ailleurs. Les enfants étaient beaucoup plus faciles à mon époque, mais c’est très important de souligner que les parents aujourd’hui sont difficiles aussi, tandis qu’à l’époque les parents s’intéressaient plus à ce que faisaient leurs enfants. Ils venaient vous voir et vous questionner, tandis que c’est plus trop ça maintenant. »


Comment avez-vous rencontré votre mari ?
- « Nous nous sommes rencontrés à des réunions d’instituteurs, ça été le coup de foudre et nous nous sommes mariés un an après, le 8 août 1936, j’avais donc 25 ans. Il avait 5 ans de plus que moi. Il a été mobilisé pour la guerre en 1940 et est vite revenu. Ça à été une période difficile pour moi.
Lorsque mon mari est revenu de la guerre, il a dit on va s’en aller, on va aller ailleurs parce qu’on avait plusieurs postes dont un dans le Vercors, mais il ne voulait pas y retourner car il était de là-bas, alors on s’est rendu compte que les gens du pays avaient été très gentils avec nous, qu’on y était bien et qu’allions nous chercher ailleurs ? Alors on est resté à Albon 40 ans, j’y ai donc fait toute ma carrière. Il est décédé subitement d’une crise cardiaque en 1984, il était à la retraite depuis 2 ans seulement.
Mon mari était d’une famille d’instituteurs, ses parents, ses oncles et tantes, tandis que mes parents étaient commerçants, ils vendaient des pommes de terre que l’on faisait venir par wagon de 15 tonnes, et ça se vendait bien parce que vous savez la pomme de terre c’est un légume que tout le monde mange. »


Qu’aimiez-vous faire avec votre mari ?
-« Nous aimions nous promener. Alors nous n’avions pas de voiture parce que mon mari n’aimait pas ça, mais on avait une moto, que je n’ai jamais conduite parce que je suis froussarde, mais je me mettais sur le siège derrière et on partait surtout dans les montagnes d’Ardèche et un peu à la mer. »


Avez-vous eu des enfants ?
- « J’ai élevé une de mes nièces, à l’âge de 25 ans, Nicole qui est maintenant grand-mère, sa maman me l’a confiée parce que son papa était malade, la maman n’était pas bien portante non plus et on me l’a confiée à 2 ans et demi. Elle est institutrice à Die et elle a deux garçons.


Cela ne vous a pas manqué de ne pas en avoir ?
- « Non pas du tout j’avais les enfants des autres. D’ailleurs j’ai eu dans mes élèves quelqu’un que vous connaissez peut-être M. V. qui est journaliste, il habitait Albon et je l’ai eu pendant toute ses études. Comme il était très gourmand et qu’il adorait les bonbons, pour m’apitoyer de ne pas le gronder d’avoir tant de bonbons, il m’en déposait toujours un petit paquet sur mon bureau. J’en ai gardé des bons souvenirs ; on s’amusait beaucoup avec les élèves on a souvent fait voler les hannetons, vous savez ces petits insectes que l’on trouve dans les marronniers.


Gardez-vous des contacts avec des anciens élèves ?
- « Oh là mais oui, tout le temps ! Quand ils me rencontrent dans la rue, ils m’arrêtent et là ils me disent « Madame on vient vous embrasser ». Je les revois souvent, il y en a plusieurs qui sont venus me voir ici. »


Avez-vous voyagé avec votre mari ?
- « Mon mari n’aimait pas beaucoup voyager, mais après sa mort j’ai beaucoup voyagé. Maintenant je suis là parce que j’ai du mal à marcher, autrement je voyagerais encore ! Je suis allée aux Indes il y a quelques années, pour le plaisir de voyager et de me promener. Sinon j’ai visité le Canada, la Norvège, la Yougoslavie, j’ai fait le Japon aussi.
Au départ je voyageais en circuit organisé, et puis plusieurs fois je suis partie toute seule alors c’est moins facile. Mais j’aime mon confort vous savez, lorsqu’on on part en voyage à mon âge, à la retraite déjà on a le temps et puis on n’a pas envie de se trimballer pleins d’affaires. Je partais au minimum 15 jours, si vous voulez avoir le temps de voir les choses on ne peut pas partir que quelques jours.
Avec mes élèves aussi j’ai fait beaucoup de voyages, nous sommes restés 8 jours au Canada, à Montréal et Québec, je suis allée en Espagne aussi, à Madrid et sur la Costa Brava. Nous avons fait l’Italie, la Toscane avec les nombreux musées de Florence. J’ai un élève qui m’a dit, il n’y a pas si longtemps : « heureusement qu’on est sorti avec vous parce qu’on aurait jamais fait tout ces voyages».
Moi j’aimais les voyages, alors j’emmenais mes élèves avec moi. C’est moi qui les organisais, qui les dirigeais, il y avait un côté culturel et un côté découverte du mode de vie des habitants, la façon dont ils mangeaient, etc. Un voyage il faut que ça vous apporte quelque chose au point de vue de la culture.


Vous avez donc fait de nombreuses rencontres ?
- « Oh oui, mais vous savez ce sont des rencontres qui ne durent pas forcément. Nous correspondions au maximum un an, puis par la suite des deux côtés on ne le fait plus. »


Quelles étaient vos passions ?
- « Vous savez lorsqu’on habite un petit village et que l’on ne sait pas conduire une voiture, c’est assez difficile de sortir. Mais on sortait en groupe pour aller au cinéma de Saint Rambert ou de Saint-Vallier. C’est un goût particulier peut-être, mais moi j’aime beaucoup les westerns. Sinon j’aimais beaucoup la valse, mon mari n’aimait pas trop ça mais il ne m’empêchait pas d’aller danser, nous allions dans les bals des villages, et mon mari n’était pas seul parce qu’il y en avait d’autres qui n’aimaient pas ça, et ils laissaient leurs femmes danser et nous dansions !
Une année j’ai eu un poste dans le sud de la Drôme, où venaient en vacances des marseillais, et eux aiment bien danser, bah je vous assure que là on s’en est payé, on a beaucoup dansé. Au départ il y avait la polka mais on ne doit plus la danser maintenant, mais la valse est éternelle.
J’aime lire également, j’ai toujours eu mes livres avec moi. Maintenant je lis moins et je lis un peu de tout, mais avant je lisais beaucoup les auteurs classiques.
Sinon j’ai adoré cuisiner, de tout, je vous dirais même que je suis une bonne cuisinière. J’ai un de mes neveux qui m’a fait le tableau que vous voyez, je n’ose pas le dire… pour venter mes mérites de cuisinière. Il l’a fait tout à la plume. »

array(1) { [0]=> array(10) { ["id"]=> int(46686) ["alt"]=> string(0) "" ["title"]=> string(22) "org_1251295807970e.jpg" ["caption"]=> string(0) "" ["description"]=> string(0) "" ["mime_type"]=> string(10) "image/jpeg" ["url"]=> string(61) "https://www.passeursdememoire.fr/media/org_1251295807970e.jpg" ["width"]=> int(242) ["height"]=> int(309) ["sizes"]=> array(12) { ["thumbnail"]=> string(69) "https://www.passeursdememoire.fr/media/org_1251295807970e-150x150.jpg" ["thumbnail-width"]=> int(150) ["thumbnail-height"]=> int(150) ["medium"]=> string(69) "https://www.passeursdememoire.fr/media/org_1251295807970e-234x300.jpg" ["medium-width"]=> int(234) ["medium-height"]=> int(300) ["medium_large"]=> string(61) "https://www.passeursdememoire.fr/media/org_1251295807970e.jpg" ["medium_large-width"]=> int(242) ["medium_large-height"]=> int(309) ["large"]=> string(61) "https://www.passeursdememoire.fr/media/org_1251295807970e.jpg" ["large-width"]=> int(242) ["large-height"]=> int(309) } } }
Galerie photos