Le bric à brac de madame Elise Ch.

Un témoignage de Elise Ch.,
né(e) le 30 août 1926
Mémoire recueillie à


« Pendant mes vacances scolaires mes deux sœurs et moi on partait en colonie. Notre mère nous faisait un packtage chacune car ils ne nous lavaient pas le linge. On est parti à st Nazaire, Sète et le Grau du roi. Les après midi on allait se baigner à la plage et le reste du temps on jouait au jeu de la chandelle. Le but du jeu était de s’asseoir en rond face au centre et de chanter une chanson en fermant les yeux. Pendant ce temps le meneur passe derrière les personnes assis. Il dépose le mouchoir dans le dos de l’un d’eux. Celui qui a le mouchoir doit essayer de toucher le meneur avant la fin du tour. »


« A l’âge de 14 ans notre père nous a abandonné j’ai dû aller travailler dans une usine de soie pour aider ma mère. J’étais ourdisseuse. J’assemblais les fils de soie entre eux de la même manière pour qu’ils soient tissés. Ensuite ma mère m’a payée une formation de comptable et j’ai travaillé dans les bureaux, ce que je n’aimais pas du tout. »


« Ensuite je me suis mariée, j’ai dû arrêter de travailler pour m’occuper de mes deux garçons. Pendant les congés avec mon mari on partait dans notre maison de campagne à Beauzac . On aimait jouer aux boules avec des amis à l’amical des boulistes. On jouait à la lyonnaise qui est différente de la pétanque. C’est un terrain plus long (110m). Il y a un but en bois et on doit s’en approcher le plus possible. Comme les boules pèsent 1kg, pour tirer, on peut prendre quelques pas d’élan sans dépasser la ligne. On allait aussi se baigner dans la Loire, mais au bout d’un certain temps, j’ai arrêté d’y aller car elle sentait mauvais …»


« Avec mon mari on a pas mal voyagé dans toute la France, au Maroc et en Tunisie. Mon mari n’aimait pas tellement les longs voyages ni les restaurants d’ailleurs. C’était la croix et la bannière pour le faire sortir. C’est pour cela que l’on n’est pas parti souvent à l’étranger. »



array(0) { }