« Le tour du monde en 21 jours – 12 escales de rêve »

Un témoignage de Robert Mounier,
né(e) le 4 juillet 1924
Mémoire recueillie à

« Le tour du monde en 21 jours – 12 escales de rêve »
C’était un voyage de 42 000 kilomètres en avion, en 21 jours, et c’était en janvier 1989. Il a été fait en bœing 404 alors que le premier s’est effectué en Concorde. C’est mon cousin qui m’a proposé de faire le voyage qui coûtait 74000 francs, nous sommes partis avec Sobelair, c’est une compagnie aérienne belge.
Nous sommes partis de Bruxelles à 5 heures, le chauffeur du car avait compris 17 heures alors que c’était 5h du matin, c’est dire si déjà au début ça bricolait !!


Les étapes de mon voyage :
Première étape : Bruxelles  Louxor en Egypte
Une fois arrivés à Louxor, le car nous attendait et on nous a d’abord emmené au bord du Nil, nous avons traversé le Nil en felouque (la felouque c’est un petit bateau à voile égyptien) de l’autre côté. On est allé visiter la vallée des rois, au passage on a vu les colosses de Memnon, ce sont deux statues assises, puis la tombe de Toutankhamon et une autre ensuite qui sont magnifiques.
Il ne fallait pas prendre de photos car les flashs abîment les peintures toutes fraîches, ce qui ne nous a pas empêchés, qu’avec une pièce de monnaie au guide, on prenait toutes les photos qu’on voulait.
De retour au HILTON on nous offre du thé et des gâteaux, alors on a dit « Nous le thé ça nous plaît pas bien, vous n’auriez pas du vin rouge et du saucisson ? ». On était trois : un bourguignon, mon cousin et moi.
On a mangé puis on est reparti. Arrivés à l’aéroport, on nous met dans une pièce puis dans une autre et ça m’a bien fait rigoler car le policier qui vérifiait mon passeport le regardait à l’envers. Au bout d’un moment on a pu tous passer et monter dans l’avion.
Le commandant nous a dit qu’il y avait un problème car le chef de l’aéroport lui avait demandé deux ou trois dollars par personne pour qu’on puisse repartir. Il avait besoin de se faire un peu de monnaie, il a eu 180 ou 200 dollars.
Deuxième étape : Louxor  Delhi en Inde
On a visité la Porte de France, c’est un bâtiment, enfin c’est une porte. De là, nous sommes partis en bus, pour une fois on n’a pas pris l’avion, on est allé en bus à Agra.
Agra c’est le pays où il y a le Taj Mahal. On a commencé par voir le château du Grand Mongol, c’est un château fort en briques rouges et à côté il y a le Taj Mahal, c’est un mausolée à une reine morte, dont le roi était très amoureux, il lui a fait faire un truc magnifique. Des ouvriers ont travaillé pendant des années. C’est un bâtiment en marbre blanc et des stèles de pierres semi-précieuses. Il fallait se déchausser parce qu’on rentrait pieds nus. On a vu un tombeau au milieu de la pièce et il paraît que le roi quand il est mort s’est fait mettre à côté.
Troisième étape : Delhi  Katmandou au Népal
Le commandant a eu l’autorisation de faire le tour de Katmandou avec l’avion, ce qui a permis de faire voir aux passagers tout l’Himalaya, c’est une vue circulaire.
En arrivant à l’hôtel, en signe de bienvenue, on nous a fait un rond rouge sur le front. Le lendemain, je suis allé voir le marché de Katmandou. Alors, ils font cuire des gâteaux et les posent aux pieds des idoles pour être bien vus, il y avait un pêcheur avec sa canne pour que l’idole lui fasse faire une bonne pêche.
On est ensuite allé visiter la ville, à un endroit il y a une espèce de grand hangar où il y a toutes les idoles. On a fait un tour à la campagne pour voir un grand village, ce qui est étonnant c’est qu’il y avait des maisons à deux ou trois étages et il y avait des fenêtres mais pas de vitre.
De Katmandou, on est allé en bus dans une petite ville à côté, Dulikhel, ils nous ont fait manger dehors tant qu’il fait beau. Il y avait une table immense et tout le monde était assis du même coté de la table tout ça parce qu’en face il y avait l’Himalaya. On a vu l’Himalaya presque d’un bout à l’autre, il n’y avait pas de nuages, c’était clair et magnifique.
Quatrième étape : Katmandou  Chiang Maï en Thaïlande
On arrive à Chiang Maï le soir, on s’arrête dans un hôtel de luxe, il y avait un feu d’artifice, on mangeait sur une terrasse, il y avait des buffets.
Je me suis trompé de buffet, je suis allé au buffet japonais, moi je n’ai pas trouvé le repas très bon.
On était précédé par une voiture de police, pour que nous ne soyons pas pris dans les bouchons, afin de rester plus longtemps dans les magasins. Le soir à 23h-minuit, il y avait un marché de nuit dans la rue et sur une table de camping j’ai acheté des montres Cartier (la montre de luxe française). Ce sont des imitations, ils les vendaient sur les tables de camping mais pas cher, pas cher du tout. Puis les chemises en soie, on pouvait en faire faire sur mesure et on les avait le lendemain.
Cinquième étape : Chiang Maï  Singapour
Singapour, c’est une île qui est très propre, on sort de l’aérodrome il y avait des fleurs partout. Défense de fumer dans la rue, vous fumez, vous jetez votre mégot par terre, 30 dollars d’amende. Il y a un port très important, et là il y a un hôtel très réputé, où sont allés les comtes de Vogüé d’ailleurs il y a sa fille là bas.
J’étais avec Albert, c’était mon cousin nous étions toujours au moins deux ensemble.
On nous propose un taxi pour l’après midi, il nous balade pour une certaine somme. On nous avait expliqué que c’était là bas qu’il y avait le plus grand port du monde avec les bateaux qui attendent en rade pendant des semaines de pouvoir rentrer dans le port, seulement ils étaient encombrés.
Sixième étape : Singapour  Bali
Bali, c’est l’île des femmes aux seins nus. A un endroit les femmes réparaient un pont sur la rivière, c’est la route que le car empruntait, elles avaient des couffins, des pelles à ordures et elles refaisaient la route avec ça.
Nous sommes allés voir une troupe de théâtre communale, elle nous a joué le roi des singes dans une espèce de théâtre ouvert, ça dure quand même une heure ou deux leur séance. Il y avait des champs de riz, des champs d’arbres fruitiers et des épices, on sentait ça… c’était formidable. On a mangé du riz d’ailleurs, il n’y avait pas de pain mais il y avait du riz blanc.
On est allé coucher dans un hôtel formidable c’était des bungalows au milieu des fleurs et des arbres, nous étions deux par chambre, j’étais avec Albert, on était à côté d’un frangipanier, c’est un arbre qui ressemble un peu aux magnolias.
Dans la nuit il y a eu un orage, les fleurs sont tombées sur la pelouse, le matin on est sorti ça sentait bon, c’était magnifique. Je me suis dit « je vais en profiter pour mettre un peu d’ordre dans ma valise ». Il y a eu une panne de courant, c’était la nuit on y voyait rien du tout.
On a attendu que la lumière revienne. Après, j’ai vite rangé car il fallait mettre les valises dans le couloir avant trois heures du matin. Faut dire que les nuits étaient courtes là bas.
Septième étape : Bali  Papeete à Tahiti
Le lendemain on avait une journée libre, avec Albert on est allé en bateau à Moorea c’est une île à 30 kilomètres de Tahiti, on a mangé à midi dans une baraque au dessus de l’eau. Quand les femmes balayaient, ça tombait tout dans l’eau et les petits poissons venaient manger. On est parti le jeudi après midi pour arriver le mercredi à l’étape suivante, parce qu’on a traversé la ligne de changement de date.
Huitième étape : Papeete  Sydney en Australie
Quand j’ai vu l’Australie, j’ai complètement changé de vue, c’était un désert qui ressemblait au Sahara, alors qu’il y avait un petit village en plein centre du désert marqué sur toutes les cartes.
On est arrivé à Sydney, la ville fait 100 kilomètres de long. C’est là qu’il y a le célèbre théâtre car il a la forme d’un coquillage. On est allé visiter le zoo, il y avait des kangourous. Nous n’étions pas très loin de la baie de Sydney dans un hôtel au 27ème étage, on ne pouvait pas ouvrir la fenêtre pour ne pas se pencher. On a eu une balade en bateau dans la baie de Sydney, puis une visite d’un pont.
Neuvième étape : Sydney  Christchurch en Nouvelle Zélande
On est allé dans l’île du Sud, il y a deux îles en Nouvelle Zélande qui se touchent : l’île du Nord et l’île du Sud. Un car nous attendait pour nous emmener à l’hôtel et le chauffeur nous a dit ‘’ Bon on a 512 kilomètres à faire pour arriver à l’hôtel ’’ et c’était déjà 16 ou 17 heures. Le chauffeur faisait très militaire comme il était habillé. On démarre et on tombe en panne tout de suite après, on s’arrête dans un village.
Ce qui est curieux c’est que l’île Sud est sur le 45ème parallèle comme nous ici, la même végétation avec les cyprès, c’est exactement pareil. Un petit peu plus loin, on voit un café et on a bu du vin rouge comme en France sauf qu’il était en carafe puis il y a eu des hurlements, le car venait nous chercher il venait d’être réparé, et nous nous venions de descendre notre troisième carafe.
On finit par arriver à l’hôtel dans une agglomération, et avec le département autour il y a en tout 5000 personnes, autrement dit c’est un désert. On est allé se balader au bord des lacs Pukaki et Tepako. Un bateau à vapeurs faisait le trajet et a été amené dans le lac à dos de charrette en pièces détachées, mais c’est un bateau important entre 1910 et 1914.
Le bateau nous a emmené dans une ferme avec des moutons, elle fait largement le département de la Drôme.
Dixième étape : Christchurch  Ile de Pâques
Il y avait la piste de secours de la navette américaine sur l’île ce qui fait qu’on avait une piste de 4 ou 5 kilomètres de long alors on avait de la place pour atterrir, les baraques sont en bois, il ne faisait pas très chaud.
Nous avons été logés chez l’habitant nous n’avions pas d’hôtel, la patronne de maison c’est une française d’Orléans.
Le lendemain, on a visité les statues de l’île de Pâques, il y en a une qui ressemble au Général de Gaulle.


Onzième étape : Ile de Pâques  Mexico au Mexique
On retourne un peu comme en Amérique du Sud, on a eu une partie du vol extraordinaire parce que le commandant de bord nous a dit qu’il naviguait dans aucunes routes aériennes et qu’il n’avait aucun relais radio, il naviguait seulement à la boussole. Nous avons visité Mexico. De là on est reparti en Amérique, à Orlando.
Douzième étape : Mexico  Orlando aux Etats-Unis
Alors là on a eu un petit pépin, il y a un tracteur qui nous est rentré dedans sur l’aéroport, ça a été réparé et on nous a donné une journée de repos. On a visité des expositions, Epcot Enter et Disneyworld. Nous repartons le lendemain, nous sommes allés à Bruxelles. Puis nous sommes rentrés avec un autre avion.
Quel voyage avez- vous préféré ?
Le Taj Mahal, c’est quelque chose d’extraordinaire avec l’architectural et les finitions, puis le repas à Dulikhel devant l’Himalaya pour le paysage.

array(0) { }