Les fêtes

Un témoignage de ,
Mémoire recueillie à


Il y avait beaucoup de fêtes dans le temps, pour le 14 juillet. La veille du 14, il y avait la retraite au flambeau.


On fournissait aux enfants, même les miens, des lanternes avec la bougie et ils faisaient les passes rues. C'était la devise. Ils se passaient le flambeau. Ensuite il y avait le bal à la ville. On y allait jeune, c'était en plein air, la mairie était toute illuminée, les trois arcades aussi, il y avait de grandes guirlandes avec les ampoules qui éclairaient. J'avais 17 ans pour mon premier bal, c'était en plein air alors tout le monde venait. Aussi, il y avait la fête de la promenade. Il n'y avait pas encore des hauts parleurs, des sonos à l'époque. Les bals étaient animés par des orchestres et de véritables musiciens. On dansait la valse, le tango, la java, j'aimais tout danser. On était jeune, on s'apprenait des unes aux autres et les jeunes hommes venaient nous demander : vous voulez danser mademoiselle ?


C'était bien différent que de nos jours. Ce n'était pas aux filles de demander. On dansait plusieurs fois avec un homme et puis après on se disait au revoir. Puis dans les fêtes suivantes on dansait avec un autre ou on retrouvait celui des fêtes précédentes. J'avais dansé avec mon mari pour la fête de la promenade mais on se connaissait d'avant. Il venait porter le vélo chez nous. Nos familles se connaissaient.


Aujourd'hui j'ai perdu la vue, ces belles fêtes continuent sans moi, alors j'y participe avec les souvenirs en tête.



array(0) { }