Les vacances au Jura

Un témoignage de Jeanine Princic ,
né(e) le 25 juin 1927
Mémoire recueillie à

« Chaque printemps, dans le Jura, avec mon mari, nous allions dans notre ferme. Cette ferme était fermée tout l’hiver. Nous partions les premiers environ deux ou trois jours à l’avance pour chauffer la maison. Comme c’était une vieille maison, il y avait du travail.  Les murs étaient froids, il y avait du salpêtre. C’était une maison sur un monticule. A côté, il y avait une cascade et mon mari se baignait dedans. Notre voisin était instituteur, il habitait la ferme d’à côté. Ce voisin avait apprivoisé un lapin sauvage ! Mon petit fils Vincent allait voir ce lapin.»

string(0) ""