Ma vie pendant la guerre

Un témoignage de ,
Mémoire recueillie à

En 1942 toute le France fut occupée, la zone soit disant libre n'existait plus .On avait tous des Allemands à sa porte, sauf dans les campagnes .Mais je sais qu'à Lyon ça canardait de partout même dans les rues .Quand on allait faire les courses, les Allemands étaient là, sur la place Bel court. Quand les Allemands frappaient à une porte et que personne ne répondait ils tiraient à travers la porte! C'est l'horreur la guerre ! Beaucoup de jeunes qui sont partis ne sont pas rentrés, les gens qui étaient tués étaient enterrés à la va-vite, et s'ils étaient enterrés on ne sait pas où sont leurs corps. La guerre s'est terminée en 1944; 38-39 on avait peur ; 39-44 on subissait. Après l'armistice, les gens se dénonçaient les uns les autres. C’était une horreur ça ! Pire que la guerre ! Il y a eu des procès tous les jours. Les femmes on les rasait complètement, on les exhibait ! On les promenait ! Elles obéissaient à ce qu'ils leurs disaient de faire pour sauver leur peau. Ça a été l'horreur tout ça ! Et ça marque une vie. Le 3 septembre 1945, on a été libérés, mon père a ramené un petit soldat de 32 ans, Vass, c’était un indien que mes parents on adopté. Il a vécu chez nous puis à Lyon jusqu’à sa mort. Toutes ses permissions se sont passées chez nous. Je le considérais comme mon frère ; sa famille venait nous voir de l’Inde. Vass, était orphelin, quand on l’a connu. Il était dans l’armée, il voulait sauver la France.

array(0) { }