Mes années Maroc

Un témoignage de Marguerite Gerin,
né(e) le 5 novembre 1923
Mémoire recueillie à


J’avais 25 ans, lorsque je partis de Saint Etienne pour aller au Maroc. J’avais trouvé à Casablanca un poste de formatrice dans le secteur du textile alors qu’en France je n’avais plus de travail. Je suis donc partie loin de ma famille et de mes amis pour aller travailler au Maroc. Je pris le bateau de Marseille et je rejoignis Casablanca. Sur place, j’avais pris un appartement et je commençais mon travail. Il consistait à former des ouvriers et des ouvrières locaux pour le travail dans le textile. Je travaillais aussi avec des français et c’est d’ailleurs au Maroc que j’ai rencontré mon futur mari, qui travaillait à ce moment là à l’énergie électrique du Maroc. L’entreprise dans laquelle j’étais, était Italienne et plutôt spécialisée dans les bas et les chaussettes, et les ouvriers avaient des machines pour travailler. Pour les besoins de mon métier je suis allé dans différentes villes du Maroc. Le Maroc étant un protectorat français, je n’ai pas eu à apprendre l’arabe et je mangeais la plupart du temps de la nourriture française. La chaleur ne m’a jamais incommodée et le fait que je sois française ne m’a jamais attiré d’ennuis, bien au contraire.


Plus tard, je suis rentrée en France et je me suis mariée. Mon mari était veuf et avait 5 enfants de son premier mariage. Apres mon mariage, je suis partie vivre dans le Sud Ouest de la France et j’ai fait le reste de ma carrière dans la formation d’ouvrières dans le textile.



array(0) { }