« Mon ancien métier était tricoteuse »

Un témoignage de Yvette Facon,
né(e) le 8 août 1929
Mémoire recueillie à


« Mon ancien métier était tricoteuse, il consistait à fabriquer des vêtements pour différentes personnes. J’ai fabriqué des pulls, gilets, vêtements pour bébé, chaussettes et autres vêtements.


J’ai commencé à tricoter quand j’étais petite. Je demandais de nouveaux pulls à ma mère et elle me répondait « Tu n’as qu’à les faire toi-même » J’ai donc appris à tricoter à ce moment là.


J’ai eu ensuite mon certificat d’études et j’ai arrêté l’école car je n’avais pas envie d’apprendre l’anglais ; mais j’ai regretté par la suite ! Je me suis donc mise à travailler chez une tricoteuse, mais elle me faisait garder ses enfants et faire son ménage. J’ai donc arrêté et je suis partie travailler dans l’entreprise Leriche à Air sur la Lys où je faisais des chaussettes. J’allais travailler à pied, nous avions une petite pièce pour manger le midi à l’atelier. J’aimais bien car on se faisait des amis au travail, c’était bien.


Pour mon mariage j’ai demandé 3 jours de congé à mon patron et il m’a répondu « si vous prenez des jours de congé, ce n’est pas la peine de revenir ! Maintenant nous avons des machines, on peut se passer de vous ! » Je suis donc partie de mon travail pour me marier et vivre ma vie de famille.


Par la suite j’ai repris mon activité de tricoteuse à domicile sur Sallaumines. Je travaillais 5 heures par jour environ quand les enfants étaient à l’école ou devant la télé.


Ensuite ma fille s’est mariée, j’ai donc repris pleinement mon activité et je me suis achetée une machine. Je tricotais pour des particuliers, les commandes me venaient parfois de Lille. J’aimais mon travail mais mon mari est tombé malade et j’ai préféré arrêter mon activité pour m’occuper de lui.


J’aurais aimé être coiffeuse mais pas possible les études coûtaient trop chère. »


Propos recueillis par Marine Wawrzyniak, Mathieu Adelaere, Kelly Scherpereel volontaires d’Unis


Cité Lens.


array(0) { }