« Mon plus beau souvenir c’est mon parcours professionnel ».

Un témoignage de M. Verdier,
né(e) le 12 février 1920
Mémoire recueillie à

A 23 ans, j’ai préparé le concours d’élève de chef district pendant un an.
A 24 ans, je devais apprendre le métier de cheminot.
J’ai donc postulé dans des gares et j’ai trouvé un poste à Montpellier pour faire des remplacements pendant 2 ans.
A 26 ans, je me suis fait ensuite muté à Lyon pour me rapprocher de ma ville natale qui est Saint-Etienne.
A 31 ans, j’ai occupé le poste de cheminot à Firminy pour la ligne Firminy-Danière et la ligne Firminy-Le Puy pendant 6 ans.
A 37 ans, j’ai été muté au district de Givors, j’ai travaillé là-bas durant 4 ans.
A 41 ans, j’ai été muté au district de Saint-Chamond pendant 5 ans.
Enfin, à 46 ans, je me suis fait muter au district de Saint-Etienne, j’ai terminé ma carrière ici à la gare de Chateaucreux.

Un moment que j’ai en tête et que je me remémore, c’est lorsque je travaillais au district de Givors et que je suis passé à la télévision à mon insu.
Ce sont mes collègues de travail qui m’ont vu passer sur le journal télévisé, j’ai alors ressenti un vrai moment de bonheur, je me sentais utile à la société et je me sentais valorisé.

array(0) { }