Petite vie

Un témoignage de Paulette Bocquillion,
né(e) le 23 février 1925
Mémoire recueillie à

Je suis née à Valenciennes en 1925, dans le nord de la France. A 15 ans, j'ai perdu mon père d'une crise cardiaque. Après la mort de mon père, ma mère à trouvé du travail à la cuisine du STO des jeunes. Parmi ces jeunes, il y en avait un qui s'appelait comme moi Bocquillion mais à une lettre près (i). Cela s'est terminé par un mariage en 1944.
A la sortie de l’école, je travaillais dans une librairie, je faisais de la comptabilité. Cela à duré jusqu'à mon mariage. Quand je me suis mariée, j’ai arrêté de travailler car mon mari souhaitait que je reste à la maison pour m’occuper du foyer et mon époux avait une belle place professionnelle.
Mon mariage a été la plus belle partie de ma vie. A l'époque, c'était la guerre, on n’était pas très riche alors je me suis mariée avec une robe en soie bleue marine faite par ma voisine couturière.
Lui avait un très beau costume bleu marine aussi. J'avais 19 ans le jour de notre alliance et lui en avait 23.
Avec lui, l'amour de ma vie, j'ai eu une fille qui s'appelle Josiane. D'ailleurs, elle aussi à une fille maintenant qui s'appelle Audrey, elle à 19 ans.
Nous habitions Valenciennes au début dans la maison de mes parents pour son travail. Puis, nous avons déménagés sur Bron pour son nouveau travail à BERLIET.
Nous allions parfois au bal. Il y avait des valses, Polka, Tango. J'y suis allée une ou deux fois habillée un peu mieux que d'habitude, car je préférais aller au cinéma ou au théâtre. C'est vrai que quand la guerre fut déclarée ; les gens n'y allaient plus trop, les hommes avaient peur d'être embarqués par les Allemands. J'ai vécu la guerre de 1945, j'habitais vers la frontière franco-allemande.
On avait acheté un studio à Pralognan la Valoise. On y allé à chaque vacances. Et on en a profité pour aller se balader dans la montagne et prendre l’air frais. Et puis quand Josiane est née, nous y allions à trois. Avec lui je n'ai eu que de très bons moments...

array(0) { }