Un souvenir passionnant

Un témoignage de Denise L,
né(e) le 22 octobre 1937
Mémoire recueillie à

« Maintenant que je suis arrivée à l’âge de la retraite et que beaucoup de bons souvenirs de ma vie active très riche sont encore présents, exacts et précis, je me fais un plaisir de vous raconter un de mes plus beaux souvenirs : celui de mon métier passionnant, auprès des enfants.


J’ai eu la chance et le bonheur d’exercer durant 41 ans, un des plus beaux métiers du monde : celui « d’éducatrice de jeunes enfants ».


J’en rêvais déjà toute petite, alors que j’accompagnais parfois ma plus jeune sœur, à l’école maternelle, et que j’avais le droit de rester quelques instants dans sa classe et d’aider l’institutrice : à tailler les crayons !


Après un cursus scolaire normal jusqu’en classe de Terminale, j’ai suivi la formation durant 2 ans et demi pour obtenir le diplôme d’Etat d’éducatrice de jeunes enfants, à l’issu duquel, j’ai facilement trouvé un employeur, à savoir : « Le service social de la ville de Strasbourg » avec qui j’ai travaillé dès l’âge de 20 ans jusqu’à mes 61 ans.



-Pourquoi avoir choisi éducatrice plutôt qu’institutrice ?



Le bac en poche, il était facile, à la fin des années 1950 d’exercer le métier d’institutrice sans pour cela passer par « l’Ecole Normale ».


Comme institutrice stagiaire, et en suivant parallèlement des cours, en vue de l’obtention du Brevet professionnel, on était institutrice titulaire en 2 ans d’exercice.


Mais dans ce processus ce qui ne convenait pas : c’est de savoir que l’on pouvait tout aussi bien, être affectée en « maternelle », qu’en « primaire »


Alors, par choix, pour pouvoir exercer auprès des enfants entre 2 et 6 ans, j’ai opté pour un spécialisation d’éducatrice dans la « Petite Enfance ».


C’est donc en jardin d’enfants : 4 sections ( 2-3 ans, 3-4ans, 4-5 ans et 5-6ans) dans plusieurs structures municipales, que j’ai rempli ma fonction, durant 20 ans comme Educatrice et 21 comme Directrice d’un établissement Petite Enfance comprenant : une Halte-garderie, un jardin d’enfants et un centre de Loisirs péri scolaire : 250 enfants !


Toutes ces années furent des années de bonheur, de satisfaction et d’épanouissement personnel.


- Que fallait –il avoir comme qualité pour être Educatrice de Jeunes enfants ?


Lors des sélections au Concours d’entrée à l’école des Educateurs, il ne fallait surtout pas répondre : « C’est parce que j’aime les enfants »


Ce n’est pas un critère suffisant : il faut être capable de faire preuve de sens psychologique, de patience, de gentillesse, de disponibilité de discernement : savoir donner de son temps et de sa personne. Aimer le contact humain, avoir du tact, du recul, accepté de travailler non pas en « solo » mais en « équipe ».


Diriger une équipe éducative (Educatrices, Auxiliaires de Puéricultrice, Animatrices, Femmes de service…)


Rendre compte aux parents, aux Supérieurs, n’était pas toujours chose facile mais avec l’amour du métier, l’envie de réussir, de rendre les enfants épanouis pour les amener au mieux, vers leurs destins de futurs adultes, d’être crédible, tout cela était possible et profondément passionnant, et cette tache à bien rempli ma vie.


Non je ne regrette rien !


Un enfant c’est celui qui nous sourit, qui croit en nous, qui est plein de promesses…


En tant que parents et éducateurs, nous avons une grande responsabilité : il fallait bien faire son travail et ne pas oublier que « l’enfant d’aujourd’hui » : est « l’adulte de demain ». Ces conditions de l’enfance détermine ce qu’il sera et fera dans son avenir. J’espère avoir bien rempli la mission qui m’avait été confiée et avoir rendu heureuse, quelques petites têtes blondes…


Merci pour votre écoute. »



array(0) { }