Une bonne élève très attentive mais bavarde !

Un témoignage de Yvonne NOYE,
né(e) le 28 juillet 1928
Mémoire recueillie à

Yvonne NOYE
J'ai 80 ans, ma vie d'enfant a été très bien. J'ai été en classe jusqu'à 15 ans. A 16 ans je suis entrée dans le commerce avec mes parents ce qui s'est poursuivi jusqu'à 18 ans où je me suis mariée. Je suis de nouveau entrée dans le commerce dans l'alimentation avec mon mari, c'était une grande affaire, pas un supermarché. Une grosse affaire de fruits, légumes, charcuterie, volailles. J'ai arrêté ma carrière professionnelle à l'âge de 65 ans et depuis je vis une retraite très agréable. Je suis rentrée au foyer logement de Beth Ceü où je suis très bien, très entourée et très appréciée.


L'ECOLE


A l'école, j'étais très bavarde. Mes bulletins trimestriels disaient : "Une bonne élève, très attentive mais bavarde". Alors papa je vous dis pas, il n'était pas content! "Si tu n'as pas le tableau d'honneur, tu auras à faire à moi" il me disait. Mais je ne l'ai jamais manqué le tableau d'honneur, petite comme grande, j'ai toujours eu une moyenne minimum de 11 qui permettait d'être sur le tableau d'honneur. J'ai été tard à l'école communale, à l'âge de 7 ou 8 ans car c'est papa qui me faisait l'école. Je savais lire, écrire, compter. Il avait une situation aisée et il me faisait donc la comptabilité. J'avais toujours dis que je voulais être vendeuse mais avec mon père il ne fallait pas parler d'aller travailler chez les autres... J'ai été pensionnaire à la déclaration de la guerre quand mon papa est parti. J'ai été en pension jusqu'à l'âge de 10 ans pendant 3 ans jusqu'à ce que mon père revienne car il n'a pas été prisonnier. Puis après j'étais externe à Marguerite de Navarre en 9ème, en 8ème, en 7ème jusqu'en 3ème. Je n'ai pas passé le certificat d'étude car autrefois on ne passait pas le diplôme, on était censé avoir le Bac. On disait le Baccalauréat ! Et même le « bacho » et maintenant on dit le Bac pour diminuer. Je passais toujours dans les classes supérieures sans examens et sans problèmes, avec une moyenne générale de 11 ou 12. Au début c'était mieux mais quand j'étais en 4ème et 3ème c'était plus dur. Je faisais du latin, je faisais de l'allemand, du grec, c'était compliqué, un peu comme l'ordinateur! J'ai eu une vie très heureuse, très serrée car mon papa il me fermait la porte à clef. Il ne me laissait pas sortir car d'abord c'était la guerre. Quand j'avais 16 ans nous n'étions plus en guerre au front mais c'était toujours difficile, il n'y avait pas de bals, il n'y avait pas à manger. Alors au bal j'y suis allée pour la libération et puis après j'ai rencontré mon mari et je me suis mariée à 18 ans.


LIEUX DE VIE DIVERS


Je n'ai pas toujours vécu à Pau et c'est un peu compliqué. Je suis née, ma maman est décédée 1 an après. Mon papa avait un petit casino car il faisait parti de la grande entreprise de casino de St Etienne. Alors quand ma maman est décédée, on lui a dit monsieur D. vous n'allez pas pouvoir rester car nous ne prenons que des couples. Alors il s'est arrangé avec sa sœur qui est venu l'aider et il a été muté à Toulouse, alors moi petite j'ai été chez tatie, chez marraine, chez mémé, j'ai fais le tour de la parenté ! Mais mon père se trouvait loin de moi car je n’étais pas loin d'ici à Galan entre Tarbes et Lannemezan. Alors finalement il a été muté à Pau dans un entrepôt qui s'appelait l'entrepôt Epargne Casino St Etienne. Il a eu une très bonne carrière.
Il est revenu à Pau et moi je n'aimais pas trop aller à l'école, en plus d'être bavarde j'étais un peu coquine pour les leçons. Et papa me disait : "Mais qu'est ce que tu veux faire dans la vie?". Il aurait aimé que je sois dans l'enseignement mais ça voulait dire faire de longues études. "Je voudrais travailler quelque part" et il m'a répondu "tu veux qu'on achète un commerce?". Du coup il a donné sa démission et nous avons acheté un commerce, j'avais 16 ans. Quand je me suis mariée il nous a acheté un commerce à moi et mon mari et nous avons continué comme ça.


VOYAGES


Pendant ma retraite nous avons voyagé. Nous avons fait l'Alsace, nous avons été en Suisse, en Allemagne, en Espagne, des pays tout près de la France. Et nous allions chez ma fille à St Lô en Normandie, une ou deux fois à Paris chez mes petits enfants. Avec mon mari nous partions dès que je le voulais. Alors j'ai des amis à Bordeaux, dans les Landes, dans les Hautes Pyrénées. Nous voyagions en voiture sauf à Paris car mon mari ne voulait pas laisser sa voiture. Sa voiture; ce n'était pas plus sacré que sa femme mais presque!! Il ne nettoyait pas ses voitures aux machines car ça les abimaient...


AMITIE


J'ai beaucoup de souvenirs aussi avec mon amie Yvonne qui s'appelle comme moi. Nous nous sommes mariée à 2 mois d'intervalles, moi au mois de Juillet et elle au mois de Septembre. Nous sommes amis depuis l'âge de 15 ans sans jamais une dispute! Jamais on s'est fâchées ni disputées! Alors maintenant elle vient me voir toutes les semaines et même des fois le dimanche. Elle habite ici à Billère alors je vais la voir en bus parfois. C'est une amie d'enfance, de cœur et nous sommes comme des sœurs. Elle est ma confidente et elle m'a toujours soutenue.

array(0) { }