« Une vie de travail »

Un témoignage de Lucienne G.,
né(e) le 2 avril 1923
Mémoire recueillie à

Je suis née en 1923 à Captieux, commune d’environ 1500 habitants.


La vie agricole dans les Landes girondines


Ma famille, à l’époque, vivait dans une ferme qui bien sûr n’était pas leur propriété. Mes parents étaient pauvres. Dans ces années-là justement les propriétaires étaient très près de leurs intérêts. Mes parents vivaient chichement de leur récolte, des volailles et des cochons élevés à la ferme et un peu de résine puisque dans ces années-là les pins étaient gemmés. Beaucoup de travail et peu de revenus. Tout était partagé avec les propriétaires y compris tout ce qui était récolté à la ferme ainsi que les volailles et les cochons.


Peu de temps pour l’école


J’ai perdu mon papa alors que je n’avais que 17 mois je n’ai aucun souvenir de lui si ce n’est une photo prise à cette période que je garde précieusement. Ma maman se trouvait veuve et n’ayant jamais fréquenté l’école, elle pensait que ne sachant ni lire, ni écrire, on pouvait vivre sa vie sans cela. Du coup je n’ai moi-même été à l’école que 2 ans et demi à mon grand désespoir mais il fallait une aide à la maison pour seconder Maman. Comme je n’avais pas le temps d’étudier et que j’allais à l’école à vélo je lâchais le guidon et étudiais en route. Peut-être que vous ne me croirez pas mais je savais mes leçons sur le bout des doigts. Savez-vous où je faisais mes devoirs de calcul ? A la fenêtre de la cuisine avec des petits bouts de savon. Ce souvenir reste toujours en moi. Je pense que maintenant avec l’évolution vous faites vos devoirs sur Internet ça vous fera sourire mais qu’importe cela vous donnera un aperçu de ce qui se passait à l’époque surement que je n’étais pas la seule dans cette situation.


Au travail dès 13 ans


Puis j’ai perdu ma maman alors que j’avais à peine 13 ans, mon frère et ma sœur étant mariés, j’ai dû partir travailler dans une maison bourgeoise dans laquelle j’ai trouvé de bons patrons qui je pense avaient un peu pitié de mon jeune âge. N’empêche qu’à ce moment-là l’évolution actuelle en outils de travail n’était pas de mode, lessive à la main, frotter les parquets cirés et j’en passe. J’ai tout de même beaucoup appris dans cette famille.


Une famille très nombreuse


Puis je me suis mariée à 23 ans. De cette union sont nés trois enfants, deux filles et un garçon. Actuellement notre famille s’est agrandie. Je suis grand-mère de six petits-enfants, deux garçons et quatre filles. Arrière-grand-mère de trois petits-enfants, deux garçons et une fille et le quatrième qui arrive sous peu, mais mystère je ne sais pas encore quel sera le sexe.


array(0) { }