Voyage en Hollande

Un témoignage de Anne F,
né(e) le 1 janvier 1970
Mémoire recueillie à

Anne F. : « Je vais vous raconter une histoire qui m’est arrivée en allant en Hollande. En effet, j’ai un petit cousin qui faisait un arbre généalogique et qui a trouvé par chance que j’avais une cousine en Hollande que je ne connaissais pas. Je lui ai donc demandé de chercher son adresse pour lui écrire et correspondre avec elle. Il m’a alors donné son adresse puis je me suis dit « pourquoi ne pas faire connaissance ? C’est le reste de la famille ». Je lui ai ensuite écrit une lettre qu’elle n’a malheureusement pas pu lire puisqu’elle ne parlait pas français, j’aurais dû lui écrire en allemand mais je n’y ai pas pensé. Sa fille qui parle le français lui a expliqué puis m’a renvoyé une lettre ; la correspondance a alors commencé. Un jour, nous avons décidé de nous rencontrer pour parler personnellement, c’est moi qui aie commencé en me rendant en Hollande. Je lui ai indiqué la date d’arrivée du train dans une lettre afin qu’elle me cherche à la gare. Je suis ainsi allée à la gare de Strasbourg afin de me renseigner sur les trains, tout était très bien et je lui ai réécris une lettre contenant l’heure précise de mon arrivée. »


Volontaires : « En français ? »


Anne F. : « Non en allemand ! Je sais bien l’écrire [rires] et sinon elle ne comprendrait pas. Deux jours après j’ai pris mon petit sac et je suis allée à la gare pour prendre le train. J’ai emmené l’enveloppe sur laquelle était inscrite l’adresse précise sinon je n’aurais pas pu trouver. Une fois arrivée, je suis allée voir le chef de gare qui parlait allemand pour lui demander quel était le train à prendre. Il m’a répondu que ce dernier arrivait dans un quart d’heure et qu’il me préviendrait de son arrivée. Une fois le quart d’heure passé, aucun train n’est arrivé. Je voyais que les gens étaient nerveux alors je suis retournée voir le chef de gare qui m’a indiqué que le train avait une panne mais qu’un autre train ramassait les voyageurs et s’arrêtait à toutes les petites stations. Je lui ai demandé de m’écrire quel était le nom de la station à laquelle je devais sortir, chose qu’il a faite.


Une fois le train en gare, je suis montée dedans et me suis retrouvée assise à côté d’un monsieur très gentil qui parlait aussi allemand et à qui j’ai demandé s’il pouvait m’indiquer dans combien de stations je devais descendre. Arrivée à la huitième station, il m’a dit que je devrais descendre à la prochaine où je trouverais des autobus qui m’emmèneraient jusqu’à ma destination. J’ai effectivement trouvé un bus où j’ai rencontré une dame qui parlait français. Je lui ai montré l’adresse et il s’est avéré que son parcours était le même que le mien à la différence près qu’elle descendait avant moi. Les bus ne partant pas encore, elle m’a proposé qu’on prenne un taxi à deux, chose que j’ai acceptée. En cours de route, elle m’a mise en garde contre les chauffeurs de taxi qui en profitaient quand ils voyaient qu’il s’agissait d’étrangers puis elle est sortie une fois arrivée à sa destination. Elle m’a gentiment dit au revoir puis j’ai continué seule dans le taxi. Pendant la route, je regardais le paysage et me suis rendue compte qu’il était passé plusieurs fois au même endroit. Comme il comprenait l’allemand, je lui ai dis « écoutez, vous êtes déjà passé par là, la fois suivante arrêtez-vous car j’ai vu l’adresse inscrite sur l’enveloppe ». Je suis allée vérifier si c’était la bonne adresse et s’il y avait quelqu’un. J’ai sonné puis une voix venant d’en haut m’a dit « qui est là ? », j’ai répondu « mais écoute c’est Anne de Strasbourg ».


Elle est descendue me demander pourquoi je ne l’avais pas prévenue de mon arrivée, malheureusement la lettre est arrivée le jour d’après. J’ai payé le chauffeur et une fois parti j’ai raconté à ma cousine qu’il m’a prise pour une idiote. Puis nous nous sommes entretenues, on a parlé de la famille. Et puis le lendemain matin elle m’a fait visiter. Si jamais vous avez l’occasion d’aller en Hollande, allez-y au moment des tulipes. C’est formidable, il y a des champs plein de tulipes de toutes les couleurs. On aimerait y rester toute la journée pour admirer. Puis nous sommes allées à Amsterdam, elle m’a aussi montrée Rotterdam.


J’ai bien visité la Hollande, j’y suis restée huit jours. Je lui ai ensuite dit que la prochaine fois ça serait à elle de venir, ce qu’on a donc fait. On s’est revu à Strasbourg.


Alors que la Hollande est connue pour son fromage, j’ai été surprise de trouver peu de fromages dans les magasins et elle en tant qu’hollandaise été surprise de voir autant de fromages différents dans les grandes surfaces françaises.


On aurait pu continuer à se revoir mais malheureusement elle est décédée. »


array(0) { }